Le Slip Français, trois mots qui ont su s’imposer en quelques années comme une référence dans le domaine de l’habillement et de la lingerie pour homme et femme. Derrière ce nom se cache un entrepreneur qui s’est lancé dans un défi capital pour notre activité économique : réinventer la fabrication française de vêtements. Cet homme, c’est Guillaume Gibault.

L’aventure du Slip Français, de Paris à Hong-Khong

En quelques années, le Slip Français est parvenu à se hisser au rang des grandes marques d’habillement pour homme et femme. Retour sur une incroyable aventure humaine commencée à Pariset qui a rapidement pris une envergure internationale.

Guillaume Gibault, un entrepreneur idéaliste mais pragmatique

Diplômé d’HEC Paris, Guillaume Gibault décide de lancer son activité entrepreneuriale en 2011.Il choisit alors d’investir dans un type de produit bien particulier : le slip et le boxer pour homme.Si la vente d’articles à distanceet la livraison à domicileapparaissent séduisantes pour limiter les coûts, pas question pour autant de délocaliser son activité. Guillaume Gibault souhaite faire du made in France un atout capital pour son entreprise et ses produits. Il sera également un gage de qualité pour le consommateur, qui acceptera dès lors d’y mettre le prix.
Avec un capital de départ de 10 000 euros et quelques péripéties plus tard, un premier lot de 600 articles est mis en production : le Slip Français est né !

Un succès mondial grâce à une campagne de promotion efficace

Pour se faire connaître, Guillaume Gibault a l’idée de nommer ses modèles de slip et de boxer d’après des sous-marins français. Lors de la campagne présidentielle de 2012, il détourne avec humour les slogans politiques des dirigeants. Un succès immédiat et un tournant capital pour l’entreprise.
Dans les années suivantes, l’activité et la croissance de la firme connaissent une forte augmentation. Elle ouvre plusieurs magasins à Paris et à l’étranger, et développe ses collections devêtements pour homme et pour femme,en coton, laine et autres matières.Le Slip Françaisannonce également plusieurs collaborations avec de grandes entreprises françaises de l’habillement.

Une société à mission sociale et environnementale

En 2020, le Slip Français s’est déclaré en société à mission auprès de l’administration. Cette démarche définit la raison d’être de son activité, sur le plan social et de l’éco-responsabilité. Et ce n’est pas un simple détail.

Une fabrication 100% française

Depuis son siège parisien, le Slip Français annonce employer aujourd’hui 50 collaborateurs à Paris, ainsi que cent personnes travaillant pour ses 80 ateliers et fournisseurs partenaires.
Ces entreprises assurent une activité locale et une transmission des savoir-faire régionaux, comme la laine mérinos de Valensole. À travers elles, ce sont 300 emplois indirects de l’habillement qui participent à la fabrication de vêtements durables. Un type d’artisanat précieux que la firme souhaite pérenniser, et qui justifie selon elle le prix de ses produits.
Pour le détail, compter entre 35 et 40 euros pour un slip ou un boxer hors livraison.

L’utilisation de produits éco-responsables

Le Slip Français annonce mener une importante réflexion sur les produits utilisés dans la confection de ses vêtements. L’objectif étant de trouver des alternatives au coton conventionnel utilisé par les entreprises de l’habillement, sans augmenter le prix de vente. En 2022, la firme annonce que 65% de sa production utilise des matières éco-responsables. Une part en augmentation régulière. Il s’agit de matières :

  • biocentrées, comme le coton biologique et le lyocell produit à partir de pulpe de bois ;
  • locales, comme la laine et le coton français ;
  • recyclées à partir de déchets textiles et industriels, comme le polyester et le polyamide ;
  • upcyclées à partir des stocks existants de coton, laine, ou autres matières.

Plus de 10 ans après sa création, le Slip Français est un succès économique et social, avec 800 000 articles fabriqués chaque année. La société annonce un chiffre d’affaires en augmentation de plus de 20 millions d’euros et un capital social de plus de 170 000 euros. Son produit phare, le slip, a conquis Paris, la France et le monde. L’entreprise annonce aujourd’hui vouloir miser sur son capital créatif pour gagner de nouveaux marchés.